Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/38/d238280309/htdocs/portail_caprin/config/ecran_securite.php on line 226
Capr_Infos - Fromages de chèvre fermiers Poitou-Charentes-Vendée

Capr_Infos

Editorial : maîtriser les volumes, développer la promotion et patience sur la grille de paiement

Tous, éleveurs et laiteries, privées ou coopératives, nous sommes persuadés de la nécessité de maîtriser les volumes, sinon c’est la grande distribution qui profite de l’excès et du surstock de caillé. Même si nous aimerions pouvoir produire librement, il faut avoir la volonté collective et le courage de prévoir et de maîtriser nos volumes ; sinon ce sont les éleveurs qui les premiers seront pénalisés par la baisse du prix du lait. Nous acceptons et revendiquons la gestion interprofessionnelle des volumes, et qu’elle soit la plus transparente et équitable possible entre producteurs.

Ce préalable étant posé, il faut aussi régler l’urgence. Et les actions de promotion des fromages de chèvre sont sans doute une priorité aux niveaux national et régional. Nous avons tous intérêt à dégager les surplus en valorisant correctement les surstocks. Donc faisons de la publicité ; et pourquoi ne pas en profiter pour mettre les moyens nécessaires en augmentant notre cotisation interprofessionnelle régionale de 1.50 €/1 000 litres ? C’est notre proposition. Pour l’échelon national, c’est déjà fait et espérons que la promotion ait un effet sur la consommation.

Avec cette situation un peu tendue, les laiteries pensent à une chose : baisser encore le prix du lait. Le faire ouvertement sur le prix de base ? Elles savent qu’elles ne profitent pas de la baisse, mais ce sera la grande distribution. Donc, elles veulent baisser le prix en pénalisant le lait ayant des niveaux cellulaires importants. Nous ne pouvons l’accepter de façon aussi rapide et brutale. Si les arguments techniques et les études confiées à Actilait sont recevables, à ce moment-là, nous discuterons de la grille de prix. Pour une cotisation interprofessionnelle, il faut 10 ans voire plus pour les faire évoluer, mais là en trois mois, il faudrait tout régler ? Non, soyons sérieux et que les laiteries respectent les éleveurs et leurs représentants, nous sommes responsables.

Lors de la dernière Assemblée Générale, la FNEC a fait évoluer ses statuts. Tant mieux, nous nous en félicitons ! Car si la FNEC veut prétendre représenter tous les éleveurs, il fallait que tous puissent y être représentés équitablement, quelle que soit sa famille.

Enfin, sur les questions de recherche, nous demandons toujours plus d’avancées techniques. Avec l’embauche d’une chargée d’étude, Agathe BONNES, nous souhaitons développer les compétences régionales pour la production et l’utilisation des fourrages herbagers. Agathe est chargée de faire l’interface entre les chercheurs et les éleveurs dans le cadre du programme REDCAP. Souhaitons-lui une bonne intégration et espérons que les éleveurs sauront bien utiliser ces nouvelles compétences.

François BONNET

Président de la FRESYCA

Fromages de chèvre fermiers Poitou-Charentes-Vendée |  Région Poitou-Charentes  | | Plan du site

Directeur de la rédaction : Frantz Jenot, FRESYCA | Conception : Pierre STYBLINSKI, OXALIS-SCOP